Blog Médecines douces alternatives

Vers 3.2a
Vous êtes ici : Accueil Bien-être > Blog Médecines douces alternatives > L’EFT : une autre thérapie brève
 
L’EFT : une autre thérapie brève 01/06/2017

L'EFT  (Emotionnal Freedom Technique  ou Technique de Libération Emotionnelle) a été mise au point par Gary Craig dans les années 90 aux Etats-Unis. Il s'agit d'une technique psycho-corporelle,  qui vise à détacher de leur charge émotionnelle les souvenirs traumatisants ou simplement désagréables.

Elle permet également de se libérer de certaines appréhensions, et il semblerait que son champ d'applications soit extrêmement vaste, ce qui fait suggérer aux lecteurs du manuel publié par Gary Craig qu'il faut « l'essayer sur tout ». Cette approche a par ailleurs suscité un certain nombre de critiques, même si Gary Craig a toujours précisé qu'il n'entendait pas se substituer à un médecin. Il précise même avec humour, sur son site (1), qu'il n'a même pas le niveau d'un cours pour débutant en anatomie.

Emergence de la méthode :

Ingénieur de formation, (il a obtenu son diplôme à l'Université de Stanford en 1962), ce dernier a approché différentes thérapies, avant de rencontrer le Dr Roger Callahan, psychologue et hypnothérapeute spécialisé dans les phobies, et auteur de la thérapie du champ mental (en Anglais  TFT : Tough Field Therapy). Celle-ci repose sur la connaissance des méridiens d'acupuncture et le tapotement répété de points précis situés sur ces méridiens afin d'agir sur les émotions.

En effet, la médecine traditionnelle chinoise considère qu'il existe un système de circuits énergétiques qui traverse le corps, via ce que l'on appelle des méridiens, sur lesquels sont placés  des points dont la connaissance requiert un long apprentissage et conditionne l'efficacité de l'acupuncture et de ses dérivés (acupressing …). Cette découverte remonterait à plus de 5000 ans. Lorsque survient un traumatisme, la circulation de l'énergie vitale au travers de ces méridiens se trouverait gênée par la formation de « nœuds énergétiques », que le protocole TFT (ainsi que l'EFT) permettrait de défaire.

Plus précisément,  en 1980, Roger Callahan travaille avec une patiente dont il ne parvient pas à guérir la phobie de l'eau. Les techniques conventionnelles, dont l'hypnose, domaine dans lequel il excelle pourtant, ne donnant pas de résultat, et s'intéressant à l'acupuncture, il tente la stimulation d'un point, sous les yeux, situé sur le méridien de l'estomac, et parvient à libérer la patiente de sa phobie. En poursuivant ses investigations, il met au point la TFT dont va s'inspirer Gary Craig pour créer et développer l'EFT.

Formé par Callahan, Craig va réduire le nombre de points à stimuler et mettre en place son propre protocole qui consiste en des séries de tapotements sur soi-même, guidés par le praticien, afin de supprimer les perturbations subies par le système énergétique. Il décrit que lors de la mise au point de sa méthode, il a commencé par traiter différentes phobies (serpents, altitude, passage sur un pont …) avant d'intervenir pour des cas de traumatismes (vétérans de guerre et victimes de viol notamment), de douleurs physiques (migraines, articulations …). La brièveté de cette thérapie est mise en avant par son créateur, qui reconnaît en même temps que son aspect non conventionnel peut dérouter.

Le postulat de base de l'EFT est donc  le suivant :
« La cause de toute émotion négative est reliée au système énergétique corporel ».

Il en résulte le processus suivant : un évènement traumatique (ou un mauvais stress) génèrent une perturbation du système énergétique. Cette perturbation génère à son tour des émotions négatives.  Pour les éliminer, il faut rétablir l'équilibre énergétique, en supprimant les « nœuds » qui empêchent l'énergie de circuler librement dans les méridiens. La perturbation se construit, en quelque sorte, selon un processus en trois étapes. L'identification de la perturbation énergétique peut être réalisée au travers de tests musculaires, mais ce n'est pas une obligation. Selon Gary Craig, l'EFT démontre que l'énergie circule effectivement dans le corps, du fait des effets positifs qu'elle produit : en tapotant les extrémités de ses méridiens, on peut transformer sa santé physique et émotionnelle : ces transformations, de même que les effets de l'acupuncture,  ne pourraient se produire en l'absence du système énergétique, bien que son existence reste sujette à controverses.

Déroulement du protocole standard :

Le protocole EFT repose sur le déroulement suivant :

1. La préparation, qui consiste à traiter l'inversion  psychologique, causée par les pensées négatives : Craig définit l'inversion psychologique comme un changement de polarité de notre système énergétique, qui neutralise toute tentative d'éliminer le traumatisme, la phobie, etc. … C'est par la stimulation d'un point appelé « point karaté », situé sur le tranchant de la main, tout en formulant à voix haute le problème identifié, précédé la formule « même si » que l'on traite l'inversion.

2. La séquence, qui repose sur la « ronde de tapping », à savoir l'enchainement de tapotements sur une série de points situées sur les méridiens de l'intestin grêle, vessie, de la vésicule biliaire, de l'estomac, de la rate et du pancréas, des reins, du foie, ainsi que sur deux méridiens fondamentaux : le vaisseau gouverneur et le vaisseau conception. On évoque à voix haute son problème durant la série de tapotements.

3. La gamme des neuf actions, qui sollicite les deux hémisphères du cerveau, et repose entre autres sur des mouvements oculaires, mais pas seulement.



4. Une ou plusieurs nouvelle(s) ronde(s) de tapping, si nécessaire.

Lors du dialogue  qui précède la mise en œuvre  de  l'EFT, le consultant est actif, car il lui revient d'évaluer lui-même l'intensité des émotions négatives liées à son problème. De même, à la fin de la séquence, il doit procéder à une nouvelle évaluation et, en fonction du résultat, refaire une ou plusieurs rondes de tapping. Cette sollicitation du patient s'accompagne d'un gain en autonomie, puisqu'il pratique lui-même les tapotements et qu'il pourra reproduire la séquence pour d'autres problèmes, en d'autres lieux que le cabinet du praticien, quand bon lui semblera. Des séances peuvent être réalisées en groupe, l'un des participants prenant la parole pour exposer son problème, et menant en quelque sorte les rondes  reproduites par toutes les personnes présentes. Il semble qu'un « effet miroir » se produise et que tout le monde puisse profiter du soulagement  apporté par la séance.  La méthode est indolore, et, surtout, limite le besoin de revivre un traumatisme  en narrant celui-ci, comme cela peut être le cas dans d'autres thérapies : on demande simplement de se souvenir du problème en soi, avant de procéder aux séries de tapotements.

Bienfaits et critiques :

Les effets de l'EFT sont durables, et elle est compatible  avec les autres approches thérapeutiques. Elle se montre efficace, entre autres, dans le cas de traumatismes, (y compris le Syndrome de Stress Post Traumatique ou SSPT) d'anxiété, de stress, mais également pour la préparation d'interventions en public, de compétitions, de préparation  aux examens … Gary Craig donne, dans son manuel (2) une liste de cas types, qui ne se veut pas exhaustive. Il faut ici préciser que, et Gary Craig l'écrit lui-même très clairement, l'EFT ne saurait se substituer à un diagnostic médical ainsi qu'à la prescription de tel ou tel traitement. On ne doit jamais modifier ou interrompre ce dernier sans l'avis de son médecin, généraliste ou spécialiste. Par contre, une coopération entre médecins et praticiens de l'EFT serait souhaitable, ne serait-ce que pour mener une expérimentation à grande échelle et continuer d'explorer des pistes innovantes qui donnent réellement des résultats. 

L'une des critiques les plus fréquentes consiste justement à dire que ces résultats reposeraient sur l'effet placebo. Par ailleurs l'EFT ne donne pas 100 pour 100 de résultats positifs, et en est encore au stade expérimental, dixit Gary Craig. Certains patients ne sont pas sensibles à l'EFT et n'obtiennent donc pas les résultats escomptés : cela ne saurait discréditer l'EFT, dans la mesure où aucune thérapie ne fournit actuellement 100 pour 100 de résultats positifs. Il appartient à chacune et chacun de trouver celle qui lui apportera le maximum de mieux être  pour finalement construire son propre bien être. Un praticien sérieux et sincère saura reconnaître l'échec quand il se présente, car il s'engage, dans sa démarche de relation d'aide, à mettre son orgueil  de côté : un échec constitue également une source d'informations et doit nécessairement amener des questions. Par ailleurs les causes d'échec peuvent être multiples, parmi lesquelles les propres résistances du consultant.

Développements de l'EFT :

Gary Craig a choisi de mettre en ligne son manuel, ainsi que des vidéos, via son site, en toute gratuité, considérant que tout individu devrait pouvoir accéder à sa méthode. Cette générosité s'est parfois retournée contre lui, avec des tentatives d'appropriations à des fins purement mercantiles de la part de personnes qui ne l'avaient jamais rencontré ! Il semble qu'il soit désormais plus vigilant, et il a ainsi effectué une mise au point concernant la « Faster EFT », créée par Robert G. Smith et utilisée par exemple dans le cas d'addictions (3), mais a en fait peu de points communs avec l'EFT.

L'EFT a connu un développement rapide, tant au niveau des aires géographiques que de son champ d'application. On l'utilise à présent en coaching pour traiter par exemple les croyances limitantes ou défaire des ancrages négatifs. Un certain nombre de praticiens formés initialement à l'hypnose l'ont adoptée jusqu'à en faire leur discipline principale. Elle aurait fait son entrée dans quelques établissements scolaires au Maroc, dispensée par des enseignants encouragés par leurs chefs d'établissement.

Le protocole de base a donné naissance à un certain nombre de variantes, sous l'influence notamment de personnalités comme Patricia Carrington, Docteur en psychologie, ou du Dr Carol Look, psychothérapeute de formation. Les variantes portent sur les formulations employées ou le déroulement de la ronde elle-même. La Faster EFT citée plus haut connaît ses adeptes et ses détracteurs, et repose sur une approche différente qui sort de l'objet de cet article.

Pour terminer … provisoirement :

Il semble finalement que l'EFT séduise du fait de la facilité à acquérir la technique de base, un certain aspect ludique – dès lors que l'on ne se laisse plus déstabiliser par son aspect non conventionnel – et surtout par l'autonomie qu'elle développe dans la mise en place de la thérapie, en rendant le consultant véritablement acteur. Il faut juste rester conscient du fait qu'elle ne dispense pas d'un diagnostic médical. Cela étant compris, elle ouvre des champs d'investigation passionnants et les neurosciences commencent à s'y intéresser : l'imagerie médicale constitue ici un outil d'investigation incontournable …

Notes :

(1)    Site de Gary Craig, en langue anglaise : www.emofree.com
(2)    The EFT Manual – Gary Craig, sur son site web.
(3)    Voir le site animé par Diana Kottle : www.dangersoffastereft.com



Jean-Marie  DABOSVILLE
Commentaires : 0|
Le 11 Décembre 2017

<<Juin 2017>>

DLMMJVS
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Commentaires :
18/10/17 par Ingrid
18/10/17 par Ingrid
18/10/17 par Ingrid
18/10/17 par Ingrid
18/10/17 par Ingrid
27/09/17 par Samuel
13/09/17 par Philippe
12/09/17 par Pauline
09/08/17 par Samuel
Non inscrit ?
Commentez sur le Blog

Un sujet ?
Devenez co-auteur du Blog
Catégorie :