Blog Médecines douces alternatives

Vers 3.2a
Vous êtes ici : Accueil Bien-être > Blog Médecines douces alternatives > Mieux connaître les Aide-Minceur
 
Mieux connaître les Aide-Minceur 09/06/2014

Qui ne souhaiterait pas, avant l'été, perdre les kilos inutiles qui se sont installés insidieusement sur les hanches ou les cuisses pendant l'hiver ?


Chacun sait qu'il n'y a qu'une solution : réduire ses apports alimentaires et pratiquer un exercice physique régulier. Cependant, une aide permettant de réduire les fringales et d'activer la perte de poids est toujours la bienvenue. De nombreux produits regroupés sous le nom d'aideminceur peuvent répondre à cette attente.

Encore faut-il les choisir avec discernement.


Les aide-minceur présentés, seuls ou associés, sous forme de compléments alimentaires sont de plus en plus nombreux. Tous n'ont pas les mêmes propriétés. De même, les exigences minceur ne sont pas toutes identiques. Il est important de connaître les différentes catégories de produits afin de les adapter aux besoins de chacun.


> Les modérateurs d'appétit


Les « coupe-faim » limitent la sensation de faim par une action mécanique en lestant l'estomac. Ce sont des produits d'origine végétale, le plus souvent des extraits d'algues ou de fruits, capables d'absorber entre 50 et 100 fois leur poids en eau. Ils gonflent dans l'estomac et procurent une sensation de satiété. Ils aident à mieux contrôler la prise de nourriture et à limiter les grignotages, mais ils ne remplacent pas un vrai repas. Pour exercer une activité optimale, ils doivent être pris avec un grand verre d'eau, une trentaine de minutes avant le repas. Les formes solides (carrés, barres…) ont l'avantage par rapport aux formes en poudre ou semi-liquides
de nécessiter une mastication qui induit la production de salive et de suc gastrique renforçant la sensation de satiété. La plupart des coupe-faim ont aussi un léger effet laxatif et limitent l'absorption des sucres et des graisses. Quelques exemples :
• Le konjac est une plante asiatique dont la racine contient des glucomannanes qui ont un fort pouvoir absorbant.
• Les gommes (caroube, gomme guar, karaya) et les algues (fucus = varech, laminaire, spiruline) gonflent en se
réhydratant dans l'estomac.
• Les graines d'ispaghul, riches en mucilages, ainsi que la pectine de pomme et de citron, ont un fort pouvoir gélifiant.


> Les « anti-graisses » et les « anti-sucres »


Ces composés diminuent l'absorption digestive des graisses ou des sucres en limitant l'action des enzymes qui les métabolisent.
• Ainsi, le marc de raisin diminue l'absorption des graisses alimentaires et leur stockage dans le tissu adipeux.
• La cosse de haricot contient une protéine, la phaséolamine qui ralentit la digestion de l'amidon, limitant ainsi sa
transformation en glucose, puis en graisse.
• Le chitosan, extrait de la carapace de crustacés, fixe de 10 à 15 fois son poids de graisse et forme un complexe non absorbé par l'organisme et éliminé avec les selles.
• Le chrome est un élément minéral présent en petites quantités dans de nombreux aliments (viande, fromage,
levure de bière, pain complet…). Il joue un rôle essentiel dans le métabolisme des sucres et intervient dans le
contrôle de la glycémie (sucre sanguin).


> Les brûleurs de calories


Certaines substances dites « thermogéniques » orientent le métabolisme des sucres et des graisses vers la production d'énergie, sous forme de chaleur, plutôt que vers le stockage. La substance type de cette catégorie est la caféine qui est présente (avec d'autres substances proches), dans le café, le thé, le guarana, le kolatier, le maté. La caféine est incorporée dans de nombreux aide-minceur et est le brûleur de graisses par excellence car elle augmente le nombre de calories dépensées même au repos. Dans le thé vert, des polyphénols associés à la caféine renforcent son action sur la thermogenèse. La caféine et ses dérivés possèdent une activité diurétique ainsi qu'un effet éveillant qui peuvent perturber le sommeil. Il est donc préférable de ne pas prendre de compléments alimentaires contenant de la caféine, le soir avant de se coucher. De plus en plus souvent évoqué, le CLA (acide linoléique conjugué) est un acide gras de la famille des oméga 6. Présent dans le lait et la viande de boeuf, il diminue le stockage des graisses et favorise leur dégradation en acides gras libres qui sont libérés dans la circulation sanguine pour se transformer en énergie disponible pour les cellules et le muscle.


> Les « draineurs » ou « détoxifiants »


Des végétaux diurétiques sont souvent associés dans les régimes minceur car ils facilitent la perte d'eau superflue. Ils se justifient en cas de rétention d'eau, assez fréquente chez la femme, mais n'ont pas d'action directe sur le tissu adipeux. Ils facilitent la désinfiltration des tissus et peuvent réduire la cellulite au niveau des cuisses et des fesses. Ils doivent s'accompagner d'une prise de liquide assez importante afin d'éviter le dessèchement cutané et de maintenir le drainage par les voies urinaires. On recommande en général la consommation quotidienne de 1,5 litre d'eau en complément du drainage.
• Les végétaux diurétiques tels que : les queues de cerises, le bouleau ou le thé vert ont plutôt un effet détoxifiant en favorisant l'élimination des déchets et des toxines au niveau des reins et du foie.
• Les draineurs comme la reine-després, le marc de raisin ou le frêne, riches en flavonoïdes et en potassium, favorisent es échanges cellulaires et activent l'évacuation des excès d'eau.
• Les racines d'ortie et de chiendent, l'orthosiphon, la piloselle, le pissenlit, l'asperge… ont des propriétés similaires.
• L'ananas et la papaye sont considérés comme des anticellulite car ils contiennent des enzymes qui dégradent les protéines. Ils pourraient ainsi fractionner les fibres de collagène qui entourent le tissu cellulitique et favoriser la mobilisation des graisses.


> Le poids idéal


Un indice appelé indice de masse corporelle (IMC) permet de connaître le poids souhaitable en fonction d'une taille donnée. Pour un adulte, il se calcule de la façon suivante :

IMC = poids en kg/(taille en m)2

Exemple : une personne qui pèse 60 kg et qui mesure 1,64 m a un IMC de :
60/(1,64 x 1,64) = 22,3
Entre 20 et 24 : IMC normal.
Entre 25 et 30 : léger surpoids qui peut être corrigé par un contrôle de l'alimentation.
Au-delà de 30 : obésité. Un régime amaigrissant est à envisager avec le médecin traitant.
Au-delà de 40 : obésité sévère qui nécessite une prise en charge spécialisée en collaboration avec le médecin traitant.


Qu'il s'agisse de conserver ce poids idéal ou de le regagner parce que quelques kilos ont réussi à s'implanter solidement entre la taille et les genoux, une activité physique régulière s'ajoutera à l'effet des aide-minceur, en particulier des brûleurs de graisse, pour un plus grand bénéfice. A titre d'exemple, pour une femme de 55 kilos, voici la dépense énergétique
après 30 minutes de :
• Marche (4,5 km/h) : 96 kcal
• Ménage : 108 kcal
• Danse aérobic : 138
• Natation (2 km/h) : 207 kcal
• Vélo (20 km/h): 240 kcal
• Course à pied : 420 kcal

Quelque soit l'activité que vous choisirez, elle vous permettra de brûler des calories supplémentaires mais aussi de transformer des tissus infiltrés par de la graisse en masse musculaire. En plus de l'avantage esthétique de posséder des jambes et des fesses raisonnablement musclées, il faut se souvenir que le tissu musculaire consomme plus d'énergie que la graisse, même au repos… !


Ventre plat ?


Les complémentaires à allégation « ventre plat » n'ont pas d'effet sur le poids corporel.
Ils réduisent la constipation et les ballonnements intestinaux. Ils renferment des ferments (acidophilus,bifidus), des fibres (oligofructose, inuline, mucilages…) et des composés minéraux ou organiques (charbon, mannitol).
Attention à ne pas abuser des laxatifs qui ne font pas maigrir et peuvent induire des déséquilibres en sels minéraux.


Ne pas se contenter des Aide-Minceur :


Les aide-minceur ne sont une aide que s'ils sont accompagnés d'une moindre consommation de graisses et de sucres. En aucun cas, ils ne permettent de manger plus.
> Pour perdre du poids de manière efficace et durable, il faut modifier définitivement ses habitudes alimentaires et comportementales.
> L'exercice physique est essentiel pour garder la ligne mais, surtout, pour rester en bonne santé.


Conseils :


Ne pas attendre d'avoir pris de 8 à 10 kilos pour réagir. Plus le temps passe et plus il est difficile de
perdre le poids en excès.

> Un régime raisonnable et progressif est préférable à un régime drastique.

Attention au poids qui évolue en yo-yo.
> Une vraie collation (produits protéinés ou fruits) en milieu de matinée et en milieu d'après-midi est préférable à des grignotages toute la journée.


Auteur : Yvonne Evrard

Avec l'aimable autorisation de la revue Pharma Référence




Michel  Chauvet
Commentaires : 5|
Le 24 Avril 2017

<<Juin 2014>>

DLMMJVS
1
2
3
4
5
6
7
8
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Commentaires :
13/04/17 par Sandra
13/04/17 par Huguette
10/04/17 par Huguette
10/04/17 par Huguette
04/04/17 par Gabriella
30/01/17 par Magnetiseur
30/01/17 par Magnetiseur
21/01/17 par Sophie
12/01/17 par Ella
Non inscrit ?
Commentez sur le Blog

Un sujet ?
Devenez co-auteur du Blog
Catégorie :